Intelligence artificielle : où en est-on ?

Sujet tendance et d’actualité, d’aujourd’hui à demain, l’intelligence artificielle passionne les foules et les spécialistes de l’informatique. Dorénavant, les intelligences artificielles ont des noms, des fonctions et s’animent réellement parmi nous, humains. Voici quelques exemples d’IA aux objectifs bien spécifiques, développés par les géants du web.

Amadeus Code : l’intelligence artificielle qui fait de la musique

Et si une intelligence artificielle était capable de composer de la musique ? C’est ce que fait Amadeus Code ! A partir d’un stock de données composé de nombreux succès musicaux, l’IA compose de nouvelles mélodies. Vous pouvez tester par vous-même en téléchargeant l’application directement sur l’iTunes Store.

Amadeus Code n’en est qu’à ses débuts et ses capacités sont encore limitées, mais les possibilités semblent immenses. Vous pouvez donc, à partir d’une mélodie créée par l’IA, rajouter vos propres instruments ainsi qu’un rythme pour créer votre propre musique.

Jigsaw : l’intelligence artificielle de Google

Jigsaw, c’est l’intelligence artificielle qui vient tout droit de l’incubateur technologique de Google. Développée depuis 2016, elle est conçue pour attribuer une note de toxicité à du texte. Un léger problème a cependant été détecté par certains chercheurs, puisqu’il semblerait que Jigsaw confond message d’amour et message de haine.

Finalement, l’IA de Google est facile à duper. Il suffirait de rajouter quelques espaces, des coquilles ou des mots catégorisés comme inoffensifs pour qu’un message de haine se transforme en message d’amour. Par exemple, en ajoutant le mot « amour », le score de toxicité diminue. L’idée est bonne, mais des progrès reste à faire.

Rosetta : l’intelligence artificielle de Facebook

Qu’est donc capable de faire Rosetta ? Elle peut lire le texte sur une image. Ça vous parait banal ? C’est pourtant une avancée considérable pour Facebook de pouvoir développer une IA qui sait lire et comprendre du texte dans une image, photo ou vidéo.

En effet, elle devient ainsi un atout majeur pour lutter contre les contenus interdits sur le réseau social. A ce jour, Facebook se base principalement sur sa communauté d’utilisateurs, qui fait remonter au cas par cas les contenus et propos interdits. Imaginez le temps gagné, et la rapidité à laquelle serait traitée cette problématique une fois Rosetta pleinement fonctionnelle !

L’intelligence artificielle qui détecte les dépressions

Voilà un sujet sensible auquel s’attaque cette intelligence artificielle développée par le MIT : celui de la santé, et plus particulièrement de la dépression. En effet, cette IA pourrait prédire le niveau de déprime d’un individu à sa façon de parler. L’avancée serait majeur, car la dépression fait partie des maladies graves qui sont souvent difficiles à détecter.

L’intelligence artificielle du MIT pourrait ainsi analyser des données audio et textuelles afin de prédire la dépression par des signaux avant-coureur. Aujourd’hui, son taux de réussite est estimé à 77% !

Une intelligence artificielle qui fait danser

Cette intelligence artificielle, capable de vous faire danser malgré vous, est largement inspirée des deepfakes. Un deepfake, c’est quand une IA reprend le visage d’une personnalité célèbre, l’anime, et lui fait dire quelque chose qu’elle n’a pourtant jamais dite. Il s’agit donc de créer un contenu totalement faux à partir d’échantillons vidéos et audio.

Pour revenir à notre sujet, cette IA qui veut vous faire danser, est très créative ! En effet, elle reprend les mouvements d’un premier sujet, puis les applique et les retranscrit sur un second, voire un troisième sujet. Explications en vidéo ci-dessous :

Formez-vous aux métiers de l'informatique

Bac +2

Bac +3

Bac +5