Vos 3 qualités et défauts : comment répondre ?

« Citez-moi vos 3 qualités et vos 3 défauts »

Pour un stage, une alternance ou un premier emploi, il y a beaucoup de chances que vous tombiez sur cette question lors de votre entretien. Alors que répondre : des banalités qui ne marqueront pas le recruteur ? des défauts trop galvaudés qui ne veulent plus rien dire ? On vous donne quelques pistes pour vous aider à répondre convenablement à cette question fatidique et quelque peu déroutante.

Quels sont vos 3 défauts ?

Avant toute chose, bannissez de votre vocabulaire les mots clichés, qui reviennent parfois malheureusement, comme perfectionniste ou tout autre superlatif (trop dynamique, trop passionné(e), etc.). Par ailleurs, évitez de mentionner un défaut qui n’a rien à voir avec le poste, il est important de rester cohérent avec votre projet professionnel tout au long de l’entretien. De ce fait, les mots : gourmand(e), indécis(e), tête en l’air, etc., sont à éviter.

Les recruteurs préfèrent qu’on leur présente des défauts concrets et honnêtes. Pour leur montrer votre professionnalisme, vous pouvez très bien les illustrer d’expériences vécues. Par exemple, si vous êtes timide, vous pouvez ajouter que vous avez généralement du mal à imposer vos idées. Ou si vous êtes peu organisé(e), que vous avez tendance à vous lancer dans plusieurs tâches en même temps, etc.

Quelles sont vos 3 qualités ?

Vos trois qualités viendront après vos défauts, afin d’engager la conversation sur un sujet sur lequel vous êtes à l’aise. Le plus simple pour répondre à cette question est d’exemplifier chacune de vos qualités par une expérience professionnelle. Cela vous rendra crédible et permettra au recruteur d’avoir une idée de qui vous êtes dans un environnement de travail.

Par exemple, si vous êtes organisé(e), justifiez-le en le contextualisant lors d’une mission importante qui vous a été confiée. Avez-vous mené plusieurs tâches en même temps, gérer différents prestataires sur un délai assez bref … ? Si vous êtes rigoureux(se), comment l’avez-vous illustré en stage ou en projet de groupe ? Enfin, vous pouvez laisser la place à une qualité qui reflète davantage votre personnalité que vos compétences professionnelles. Il est toujours agréable pour le recruteur de savoir si vous êtes patient(e), empathique, curieux(se), etc.

N’oubliez pas la communication non-verbale !

Certains n’y croient pas, d’autres vous diront que ça dépend des recruteurs, ou encore que ça ne sert à rien. Et pourtant, vos gestes parlent vraiment pour vous. Alors souriez ! Oui ça peut paraître bête de le rappeler, mais c’est pourtant nécessaire.

Pensez bien à avoir vos mains au-dessus de la table (idéalement en prenant des notes), à accompagner votre discours de gestes (avec modération évidemment), afin de montrer votre dynamisme. Enfin, évitez tout ce qui est bras croisés, jouer avec ses doigts, changer de position toutes les 2 minutes, … : autant de signes qui montreront que vous êtes mal à l’aise.